Yannick Ferdinand: Le football sans barrière

Yannick Ferdinand

Le virus du foot, il l’a attrapé tout petit. Pour Yannick Ferdinand, plus qu’un sport, le football est une émotion et un moyen de rassembler des gens. C’est dans cet esprit qu’il crée Nou lipie ki nou Soulie en 2010. Dans ces tournois de foot à sept, les matchs se jouent pieds nus, histoire d’enlever toute barrière. « Petit, c’est pieds nus qu’on jouait au foot », raconte-t-il.

Le mot d’ordre de Yannick aux participants : « zet to soulie amenn to lipie ». Pour encourager ce partage et les échanges, la composition des équipes se fait le jour de la compétition par tirage au sort. Après une pause en 2013, Nou lipie ki nou Soulie a de nouveau eu lieu en novembre 2017 sur le terrain de foot d’Olivia, le village de Yannick.

« Mon rêve est que des tournois Nou lipie ki nou soulie puissent avoir lieu dans d’autres régions de l’île. Pour commencer, je verrai bien le projet s’étendre aux villages de Flacq », confie Yannick. Ce passionné a joué pour des équipes de Première Division locale et a même été sélectionné en équipe nationale des U17.