Jérôme Rochecouste : Nettoyer la plage est devenu pour lui un rituel

Nettoyer la plage est devenu pour lui un rituel

Nettoyer la plage est devenu pour lui un rituel, une forme de méditation active. Jérôme Rochecouste est un habitué de la plage de Péreybère. Il y va pour nager, certes, mais aussi pour ramasser les détritus qui jonchent le sable. « Au début, c’était les enfants et les touristes, principalement, qui venaient me donner un coup de main. Certains me regardaient bizarrement mais après trois ans de pratique, j’ai compris qu’il suffisait parfois d’un salut ou d’un sourire pour les rallier au geste », raconte Jérôme.

Jérôme Rochecouste : « ce sont aux individus de se bouger et de ressentir l’urgence. »

En 2010, c’est seul qu’il commence à ramasser des ordures là où il se baigne. Il vient alors tout juste de rentrer de ses études et se promet d’aller à la plage – ne serait-ce qu’une fois par semaine. Il commence à observer les habitudes et repère les accumulations d’ordures sur la plage. Pour les faire disparaître, il place des sacs sur les murs et arpente la plage pour nettoyer.

Pour lui, ce sont aux individus de se bouger et « de ressentir l’urgence. La responsabilité écologique est comme une prière de gratitude envers la Vie et la Nature ». Pour lui, le bilan positif est car « il y a de moins en moins de déchets et je suspecte même que certains vont jusqu’à vider les sacs ! Un signe encourageant. »